Search Criteria

Filter search criteria using below inputs

Click on magnifying glass icon to search

Search Criteria - - - Stocks (0)
CompanyCountrySymbol

Analyst Report

Full Article

Ce gestionnaire se paye les gagnants mondiaux
5:00AM ET on Thursday Sep 16, 2021Jade Hemeon

C’est une bonne année pour les actions européennes, la vaccination contre le coronavirus et la réouverture des économies ayant poussé les marchés vers de nouveaux sommets.

La Catégorie d’actions européennes RBC (cotée Argent) a produit un rendement respectable du 1er janvier au 31 août 2021, avec un gain de 15,8 %. Son rendement à plus long terme a lui aussi été solide, le fonds ayant affiché un gain annuel composé moyen de 11,4 % pour les trois ans qui se sont terminés le 31 août, battant à la fois la catégorie Morningstar Actions européennes et l’indice idoine. Le fonds a produit un rendement annuel moyen de 9,2 % sur 5 ans, légèrement supérieur à sa catégorie mais inférieur à son indice.

Pensez mondial, achetez local

Les marchés boursiers d’Australie, des Pays-Bas et de Suède ont été particulièrement solides cette année, alors que l’Espagne et la Portugal  sont restés à la traîne. Toutefois, Dominic Wallington, co-gestionnaire du fonds européen, gestionnaire principal de portefeuille et chef des actions européennes auprès de l’agence londonienne de RBC Gestion mondiale d’actifs, n’essaie pas de prédire les conditions économiques et politiques qui marqueront les pays de l’Union européenne, cherchant plutôt, avec son collègue David Lambert, les grosses sociétés mondiales chefs de file de leur secteur qui jouissent d’une image de marque solide. Les sociétés en question doivent avoir la capacité de croître au niveau international et de pénétrer des marchés émergents en croissance rapide comme ceux d’Asie et d’Amérique latine.

Pour ce qui est de la répartition géographique des titres du fonds, il est plus important de choisir les endroits où une société fait ses affaires que celui où se trouve leur siège social, dit M. Wallimgton. Par exemple, alors que près de 40 % des actifs du fonds se trouvent au Royaume-Uni, cela ne brosse pas un portrait exact de sa participation mondiale.

Le principal, c’est l’image de marque mondiale

Parmi les actifs principaux localisés au Royaume-Uni, il y a les multinationales Unilever PLC, géant de la consommation de base, et Diageo PLC, un titan des boissons que l’on connaît surtout par ses marques : Guinness pour la bière, Tanqueray pour le gin et Johnnie Walker pour le whisky.

Les produits d’Unilever comprennent des aliments et des boissons et des produits de nettoyage, de beauté et de soins personnels. Parmi les marques principales, on compte Dover, Knorr, Lipton, Hellman’s et Ben & Jerry’s. Bien qu’Unilever soit portée par l’énorme vague de croissance des marchés émergents où elle tire actuellement 60 % de ses revenus, elle se conforme également aux normes britanniques de comptabilité et de gouvernance d’entreprise, ce qui atténue le risque, dit M. Wallington.   

Pour Diageao, les États-Unis sont le plus gros marché de la société, qui bénéficie d’un d’intérêt de plus en plus grand pour les cocktails faits avec des alcools de marque. La firme existe depuis plus d’un siècle, et a très bien fidélisé sa clientèle à ses marques.

Garder l’œil sur la techno

Investisseur ascendant attentif au détail, M. Wallington est focalisé sur les caractéristiques de chaque société plutôt que sur les tendances macroéconomiques. Toutefois, affirme-t-il, un des plus gros changements qui marquent le monde des affaires est la révolution technologique, et il cherche des sociétés dont les progrès sont accentués plutôt que perturbés par la technologie.

« Pour moi, l’impact actuel de la technologie est comparable à l’arrivée de l’électricité au 19e siècle, dit M. Wallington. Elle est devenue un service aux collectivités du monde entier, acheminé dans chaque demeure et chaque usine, et il a changé la façon dont nous vivons. La numérisation suit le même chemin. »

Selon lui, la technologie informatique déduit certains coûts commerciaux car elle améliore la communication, rend les choses plus commodes et permet des activités comme la facturation et les paiements en ligne. Elle facilite aussi des développements rapides dans des secteurs comme la biotechnologie et améliore la sécurité et les tests industriels, offrant en outre la capacité de créer des « jumeaux numériques » de divers produits. On peut par exemple utiliser la reproduction numérique d’une éolienne pour simuler ses réactions à toutes sortes de conditions climatiques.

« La rapidité et l’ampleur de la numérisation sont une importante tendance macroéconomique, dit M. Wallington. Nous essayons de déterminer les gagnants et les perdants parmi les entreprises. Par exemple, le passage du magasinage auprès des commerces de détail au magasinage en ligne a été accéléré par la pandémie et se poursuivra. »

Chercher les « numéros un » mondiaux

En plus de chercher les chefs de file mondiaux aguerris à l’exercice de survivre aux fluctuations des cycles économiques, M. Wallington préfère les sociétés qui n’ont pas besoin de beaucoup de capitaux pour assurer leur croissance, et évite donc les sociétés de ressources naturelles qui doivent dépenser beaucoup d’argent en exploration et équipements, y préférant celles qui bénéficient d’une croissance composée à long terme sans faire de grosses dépenses.

« Nous nous concentrons sur les sociétés qui ont déjà gagné, des « numéros un » mondiaux avec un long historique de succès », dit M. Wallington.

Il s’intéresse particulièrement aux sociétés qui se sont construit une image de marque solide et une loyauté durable, et qui ont montré leur capacité à étendre leurs marchés alors que la société évolue et connaît des changements.  

Par exemple, un des principaux avoirs de la Catégorie d’actions européennes RBC depuis plusieurs années est la société française LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE, chef de file mondial des produits de luxe comme le vin, le cognac, les parfums, les bagages, les accessoires et les cosmétiques. Ses marques comprennent celles du champagne Moët et Chandon, du cognac Hennessy, des produits de maroquinerie Louis Vuitton et des articles de mode Christian Dior. Au début de l’année, LVMH a fait l’acquisition de la chaîne de bijouteries américaine Tiffany & Co., manœuvre qui alimente son expansion en Amérique du Nord et qui lui donne une nouvelle ligne de produits à vendre dans le monde entier, y compris dans les marchés émergents.

« Le développement des produits de luxe en Chine, qui a été énorme, a suivi l’expansion de la classe moyenne et s’est accéléré grâce à la technologie », dit M. Wallington. Selon lui, plus du tiers des produits de luxe mondiaux se vend désormais en Chine, et il décrit les marques comme étant « un langage portable ».

La marque Louis Vuitton, par exemple, a été lancée en France en 1854, et ce nom est synonyme de qualité et de savoir-faire qui reflète la réputation du pays lui-même.

Un achat relativement récent dans le fonds est la société française Schneider Electric, multinationale qui domine la distribution mondiale d’électricité et tire grand profit du changement technologique. Elle dessert les domiciles, les bâtiments, les centres de données, les infrastructures et les industries avec des solutions énergétiques intégrées et des logiciels et services connexes.     

 

 

Analyst Reports

No documents available

Morningstar Commentary

8:48AM ET on Thursday Oct 14, 2021 by Jade Hemeon
Companies Mentioned: EBS
Gold medallist fund manager sees a light at the end of the tunnel for these small businesses.

8:48AM ET on Thursday Oct 07, 2021 by Michael Ryval
Companies Mentioned: ENB
CI’s John Shaw argues the shares have a place in portfolios.

5:08AM ET on Thursday Sep 30, 2021 by Diana Cawfield
Mawer New Canada’s Jeff Mo considers current market valuations elevated compared to historical averages, with some exceptions.

9:01AM ET on Monday Sep 27, 2021 by Diana Cawfield
Companies Mentioned: ESTC
The Mawer U.S. Mid-Cap Equity Fund will be headed by Jeff Mo.

8:38AM ET on Thursday Sep 23, 2021 by Michael Ryval
Housing shortage and strong consumer appetite drive growth in these real estate sectors, says Renaissance fund manager.

5:27AM ET on Wednesday Sep 22, 2021 by Bobby Blue
Climate change has underscored the need for clean drinking water. Does that make investing in water funds a compelling option?

5:50AM ET on Thursday Sep 16, 2021 by Jade Hemeon
Companies Mentioned: DGEAF
RBC European Equity’s Dominic Wallington focuses on global ‘number ones’ with a long history of success.

8:38AM ET on Thursday Sep 09, 2021 by Michael Ryval
Companies Mentioned: DYN3058
How Derek Amery’s dealing with a challenging bond market at MI 1832 Asset Management.

5:27AM ET on Thursday Sep 02, 2021 by Diana Cawfield
Companies Mentioned: ZM
TD Science and Tech’s Alan Tu thinks he can continue to generate double-digit returns.

8:28AM ET on Thursday Aug 26, 2021 by Michael Ryval
Companies Mentioned: TDB446
How TDAM’s credit specialist, Ben Chim, navigated the lockdown and where he’s finding opportunities now.

5:38AM ET on Thursday Aug 19, 2021 by Jade Hemeon
Companies Mentioned: BAH
CI Black Creek Global Leaders’ Heather Pierce avoids big tech, but seeks opportunities elsewhere.